• MINE D'ARSENIC DE MATRA (Dpt 20) CORSE

    MINE DE MATRA (Dpt 20) CORSE Canton de Moïta, à 4,5km au N de la Caterrogio, sur la RN 198 en direction de Bastia, prendre la D16 en direction de Pianiccia, Tox, Campi, moïta et Matra. 

     

    HISTORIQUE  

    La société « L'Arsenic » obtient la concession le 28 décembre 1912.

    La revue Le répertoire financier, du 12 janvier 1912, publie un article sur la mine de Matra :

    En 1910 on estime la quantité extraite à 1 840 tonnes de minerai à 50-60 % de réalgar. Jusqu'en 1918 la production garde une grande ampleur avec près de 600 tonnes de minerai par an, trié, broyé et enrichi à 50 %, en 1922 la société l'Arsenic est mise en liquidation. La mine est reprise par la société "Mines et produits chimiques des Alpes Maritimes". La mine fonctionne régulièrement jusqu'en 1929. Dans la grande crise économique des années 1930 l'activité est stoppée en 1932(Le filon principal, le plus immédiatement rentable, est épuisé. Pour exploiter les autres veines, moins riches ou moins accessibles, il faut des machines, donc une nouvelle injection de capitaux. La direction parisienne de la MINE pense y parvenir en quelques mois. C'est compter sans les retombées de la crise économique de 1929.). En 1935, la société l'Arsenic remet la mine en activité et une nouvelle usine de flottation est installée (Cinquante ouvriers sont embauchés la première année, autant l'année suivante. Ce sont presque tous des « revenants ». Le village leur fait la fête.). En 1939, comme bien on sait, l'armée française regarde l'avenir dans son rétroviseur. Elle reconstitue ses stocks de gaz de combat. A la MINE, on embauche à tour de bras. Le nombre d'ouvriers passe de cent à cent cinquante. Une activité réduite et irrégulière continue jusqu'en 1946. 

    En 1912, 51 ouvriers travaillent à Matra, dont 30 au fonds, plus 2 enfants, 9 femmes et 10 hommes en surface, occupés au transport, au triage et à la     laverie. Ils sont 72, dont 36 au fonds en 1926 et 38 dont 11 au fonds en 1937. 

    A Matra, les ouvriers prennent le travail à cinq heures le matin. Beaucoup viennent des villages voisins. (Moïta, Pianellu,Perelli, de l'autre côté du col, puis Pologne, Allemagne, Russie et Italie. A l'arrivée, certains ont trois ou quatre heures de marche dans les jambes. Ils descendent à des dizaines de mètres sous terre. Ils peinent à demi-courbés dans la chaleur des culs-de-sac et des galeries sans air. Là-dessous, les machines dont la MINE est si fière n'ont plus cours. On œuvre à la pioche, on s'éclaire à la lampe à huile, on remplit les wagons à la pelle, on les pousse à bras d'homme...

    La durée de travail ne variera pas avant les années trente. Elle est alors de douze heures par jour, six jours sur sept. La Corse n'est pas la métropole. La loi de 1905 qui limite le travail des mineurs n'y est pas appliquée. Le salaire est maigre et payé pour partie en bons de « coopérative », en fait une épicerie-bazar appartenant à la MINE. Il n'y a pas de petit profit. La plus petite peccadille paie l'amende. Les mises à pied pleuvent, les renvois sont nombreux. Ce n'est pas la main d'œuvre qui manque.

     

    SITUATION 

    Canton de Moïta, à 4,5km au N de la Caterrogio, sur la RN 198 en direction de Bastia, prendre la D16 en direction de Pianiccia, Tox, Campi, moïta et Matra.

    Dans Matra laisser la voiture à côté de la fontaine de l'église, de suite après prendre le chemin qui suit le torrent en remontant qui conduit à la mine a env. 300m au N du village.

    Le sol est tout coloré en rouge et jaune, sur les haldes et aux abords des anciens bâtiments, c'est là que se trouvent les plus belles pièces que j'y ai trouvées !

    Réalgar, Orpiment, Stibine.

    Voici ce que dit Michel de Champigny sur Géoforum :

    http://www.geoforum.fr/topic/34562-calvi-en-corse-o%C3%B9-gratter-des-min%C3%A9raux/

    Le matin, c'est infernal : en plein soleil avec une orientation des haldes les plus intéressantes pratiquement plein est. 

    Se garer au pied du gros châtaignier à la fin du chemin en béton. Se diriger plein nord vers les travaux (c'est plein de vaches, pas de danger apparemment, elles sont craintives. Descendre à gauche par de sentiers passant près d'un autre gros châtaignier vers le torrent. Le remonter un peu et le traverser. Monter sur la halde rive droite par une sente raide. On commence à voir partout des tâches jaunes de réalgar transformé au soleil. Au sommet de la halde, se diriger vers la droite par une sente assez bien marquée qui va aux travaux supérieurs. On traverse des éboulis plutôt raides. Dans l'un d'eux, pleins de roches vertes avec de l'amiante chrysotile en pagaille (il est à noter qu'à l'entrée de Matra en venant de Corte, la route traverse un énorme banc d'une magnifique serpentine).

    On arrive finalement sur les haldes supérieures. Vieille grande bâtisse ruinée rive gauche avec des machines rouillées (je n'y suis pas allé, il faudrait redescendre vers le ruisseau et le retraverser).

     

    On voit des rails dans une sorte de tranchée, ce qui semble être une galerie éboulée. Au déboucher, de l'eau suinte et on observe des encroûtements très abondants d'arséniates (picropharmacolite sans doute). Monter au sommet des haldes et creuser. C'est inépuisable (malheureusement pour la pollution !). Les plus cristaux se trouvent dans des géodes de la gangue avec quartz, calcite, dolomite, des arséniates variés. On peut trouver des cristaux centimétriques.

     

    OUTILLAGE 

    Sac à dos, eau, Estwing marteau de géologue ou pic égriseur (E3, 13P), massette, pointerolle, pied de biche 40 cm, papier journaux ou plastique à bulle et chapeau parce que l'été le soleil tape fort. Cagette à fruits dans la voiture pour stocker les pierres trouvées très fragiles.

     

    Réalgar de Corse (mine de Matra probablement, ex Deyrolle).

     

     

    Photo appartenant  a Association Française de Microminéralogie Ci-dessous

    REALGAR - Matra - Haute Corse.jpg

    Auteur Jean Marie Laurent Dim 518*600 Tags réalgar

     

     

    « MINES DE LURI (Dpt 20) CORSEMINE CANARI CORSE (DEPT20) »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :