• Club de géologie de Tournefeuille, Le Béryl (Dept31)

    Par Serge Barlan inventeur et premier président de ce club de 1988 a 1992.  

    Voici le club de géologie que j'ai créé à Tournefeuille (31) en 1988 (FRANCE) avec pour but « Faire découvrir à ses membres la richesse de l'environnement et plus particulièrement la géologie, par la compréhension de l'espace naturel qui nous entoure. »

    Le club est créé par moi-même à Tournefeuille en 1988 avec 6 personnes.  


    SIGLE DU CLUB 

    Le nom du Béryl viendra d'un voyage que nous avions fait avec ma femme au Portugal dans la province de Bragga, un midi nous nous étions assis sur un tronc d'arbre pour déjeuner et trouvant la partie ou l'on était bien plate, je m'étais mis a nettoyer, quel n'avait pas été notre étonnement de voir un béryl pierreux vert aussi gros et aussi long en bord de route.

    Au retour de nos vacances le nom du Béryl était trouvé pour mon club de géologie.

    L'ammonite s'est rapproché du béryl sur le dessin du sigle du club, parce qu’un jour à la bourse de Millau un ami m'avait offert une très grosse ammonite venant du Callovien de Poitiers carrière de calcaire a ammonites de plus de 40 cm de diamètres. Donc j'ai rapproché le Béryl de l'ammonite et ça m'a donné l'idée de faire sortir le béryl de l'ammonite afin de penser que l'ammonite avait son corps qui sortait a l'embouchure. 

    La forme hexagonale qui entoure l'ensemble des deux dessins vient du béryl. 

     

    LOCAL DU CLUB 

    Le local était venu de la part d'un randonneur de Tournefeuille Maurice Ragazzo avec qui j'avais sympathisé parce qu'à cette époque je faisais un travail sur les moulins qui avait été construit sur la rivière Touch passant a Tournefeuille, alors Maurice étant photographe pour la mairie de Tournefeuille, avait voulu prendre en photo noir et blanc ses moulins, à eau ou à vent et me suivait dans mes démarches. Lorsque je lui avais parlé de mon club de géologie, il m'avait dit "il te faut un local et justement je connais un emplacement vide mais dans la terre sous des bâtiments en arc de cercle sans porte pour le moment mais j'en toucherais un mot au maire" (Bernard Audigé).

     

    Ce fût fait et quelques mois après le local était ouvert. La mairie avait posé une grosse porte en métal de couleur gris clair, par contre a l'intérieur il y avait une marche pour rentrer et un trou de la surface de la pièce de 50 cm de profondeur. Les membres du bureau m'avaient dit si la mairie accepte de nous payer le béton, on veut bien t'aider à faire le ragréage.

    Un mois après un camion avec une toupie de béton était arrivé et a installé son système de vidage par goulotte et avec deux râteaux fabriqués par Jean Paul Boudou on avait pu tirer le béton et le lisser dans le local qui comportait deux pièces, une un peu grande et l'autre attenante plus petite. Il n'y avait plus qu'a carreler ce fut fait par un ami Michel Léger membre du club de géologie des 3B de Tarbes qui porta un lot de carrelage déclassé et avec Serge Barlan nous posâmes le carrelage bleu sur le sol bétonné bien lisse que nous avait préparé Jean Paul.

    Après çà, çà été l'électricité Philippe Ferran et Robert Cazard se mirent ensemble pour la poser puis Philippe Ferran trouva des panneaux de contreplaqué ainsi que la mairie et çà nous avait permis de recouvrir les murs de bois et faire disparaître les câbles électriques.

     

    Le troisième mardi de chaque mois j'organisais un cours géologique théorique sur la carrière ou le site que nous allions découvrir le dimanche d'après et je disais aux adhérents le matériel qu'il fallait qu'ils emportent. De temps a autres des personnes non adhérentes venaient écouter mes cours de géologie ou de préhistoire d'une heure quelques fois plus, ce qui fait que parfois la salle était trop petite pour tout le monde, des adhérents étaient obligés de s'asseoir dans le local technique de la scie, ils ne voyaient mais m'entendaient.

     

    COMPOSITION DU BUREAU DE 1988 A 1992 

    En 1988 le bureau de départ du club le Béryl se composait de 6 membres :

    Président : Serge Barlan
    Président adjoint : Philippe Ferran 

    Secrétaire : Gérard Gautier 
    Secrétaire adjoint : Christian Troch
    Trésorier : Marguerite Barlan (ma mère)

    Trésorière adjointe : Danièle Barlan (ma conjointe)
    Bibliothécaire : Francis Audinos
    Photographe du club : Robert Cazard et Maurice Ragazzo 


    En 1991 un conseil d'administration était formé
     parce que pas de mal de gens aidait le club à différentes tâches et j'avais décidé de monter ce conseil d'administration pour les remercier de m'avoir donné un coup de main.


    CONSEIL D'ADMINISTRATION
     

    Le Conseil d'Administration était composé comme suit : Robert Cazard, Marc Manin, Jean Morin, Yvonka Pelnar, Henriette Gabas, Raggazo Maurice, Audinos Francis, plus le bureau au complet. L'énorme scie a diamant a refroidissement par eau et huile fut acheté beaucoup plus tard par le club a Denis Koern de Villemur pour couper des pierres dures. Pour ma part j'ai récupéré des chaises dans mon ancienne entreprise ainsi que des tables.  Une vitrine fut été achetée aussi, après la scie avec les subventions du club. J'amenais pour mes cours du mardi soir l'écran et le projecteur de mon domicile. Régulièrement je ramenais à chaque sortie un minéral ou un fossile afin de monter la collection du club ! Avaient la clé du local à cette époque : moi-même, Robert Cazard (parce qu'il venait souvent scier des pierres et faisait une permanence aux adhérents du club pour scier leurs pierres), puis le maire Bernard Audigé. 

     

    PREMIERES SORTIES DU CLUB 

    Plusieurs sorties sont mises en place pour l'année 1988 par moi-même, personne d'autres ne connaissant de sites tous les mois a partir d'Avril. 1988 - Peyriac de Mer (dept11), Mongaillard (dept11), Castelnau de Brassac (dept81), St Créac (dept65), Montroc (dept81) 1989 Lexos (dept82), Montredon Labessonnié(dept81), Montgaillard(dept11), Cassagne (dept31), Landes (dept40 Gaas, Tercis, Angoumé, Pouillon et Doazit), Peyriac de Mer (dept11), Estaing (dept65), Gelos (dept 64), Mespel (dept82), Mèze (dept34), Castanet (dept82). 

    1990- BETCHAT MARSOULAS (Hte-Garonne), MOUSSOULENS (Aude), CABRERETS (Lot), RENNES LES BAINS (Aude), CEILHES (Aveyron), ANSIGNAN (Aude), BERLAN (Tarn), VALZERGUES (Aveyron), MESPEL (Tarn), ESPAGNE 5 JOURS. 

     1991VENTENAC CABARDES (Aude), LOUPIAN (Hérault), VILLEVEYRAC (Hérault), PRAT BONREPOS (Ariège), ARBIZON (dept65), GERMS SUR L'OUSSOUET (dept65), MONTGAILLARD (dept 11), PEYRIAC DE MER (dept11).

    1992ORIGNAC (dept65), COULOUMA (dept65), HAUTACAM (dept 65), AURIGNAC (Dept 09), DECAZEVILLE (dept12), Espagne, LABASTIDE L’EVEQUE (dept12).

    CASTANET (dept82), VENTENANC CABARDES (dept11), COLOMBIES OU BERLAN (dept81), LA CROIX SAINT JULIEN (dept81), Espagne, CABRERETS (dept46), LOUPIAN (dept34), NIZAN SUR GESSE OU BLAJAN (dept31), MONTGAILLARD (dept11).

    - MONTEILS (dept81), GOLINHAC (dept12), SAINT AMANCET (dept 81), MOUSSOULENS (dept 11) Espagne, MEZE (dept34), TRIMOUNS (dept09). 

    Pour les deux années qui vont suivre je propose plusieurs sites que je connais bien : Virée en Espagne sur 5 jours, puis Arbizon(dept65), Orignac (dept65), Saint Créac ou Juncalas (dept65), Coulouma (dept65), Hautacam (dept 65), Pierrefitte Nestalas (dept65), Valzergues (dept12), Decazeville(dept12), Bourse de Millau et le Clapier (dept12), Espalion (dept12), Ceilhes (dept12), La Bastide l'évêque (dept12), Golinhac (dept12), Bertholène (dept12), Gelos (dept64), Rennes les Bains (dept11), Villesèque des Corbières (dept11), Moussoulens (dept11), Ventenac Cabardès (dept11), Loupian (dept34), Mèze (dept34), Trimouns (dept09), Nizan sur Gesse ou Blajan (dept31), Castanet (dept82), Colombiès ou Berlan (dept81), La croix St Julien (dept81), Saint Amancet (dept 81), Le Rosier (dept81), Monteils (dept81), Pech Crabit ou Cabrerets (dept46), St Georges les bains (dept07),.......

     

    1990- BETCHAT MARSOULAS (Hte Garonne), MOUSSOULENS (Aude), CABRERETS (Lot), RENNES LES BAINS (Aude), CEILHES (Aveyron), ANSIGNAN (Aude), BERLAN (Tarn), VALZERGUES (Aveyron), MESPEL (Tarn), ESPAGNE 5 JOURS. 

    1991VENTENAC CABARDES (Aude), LOUPIAN (Hérault), VILLEVEYRAC (Hérault), PRAT BONREPOS (Ariège), ARBIZON (dept65), GERMS SUR L'OUSSOUET (dept65), MONTGAILLARD (dept 11), PEYRIAC DE MER (dept11).

    1992ORIGNAC (dept65), COULOUMA (dept65), HAUTACAM (dept 65), AURIGNAC (Dept 09), DECAZEVILLE (dept12), Espagne, LABASTIDE L’EVEQUE (dept12).

    1993CASTANET (dept82), VENTENANC CABARDES (dept11), COLOMBIES OU BERLAN (dept81), LA CROIX SAINT JULIEN (dept81), Espagne, CABRERETS (dept46), LOUPIAN (dept34), NIZAN SUR GESSE OU BLAJAN (dept31), MONTGAILLARD (dept11).

     

    1994- MONTEILS (dept81), GOLINHAC (dept12), SAINT AMANCET (dept 81), MOUSSOULENS (dept 11) Espagne, MEZE (dept34), TRIMOUNS (dept09). 

    SORTIES 1988 : Nos premières sorties seront celles que j'ai amené du passé par mes prospections. 

    PEYRIAC DE MER ETANG DU DOUL (Aude) Première sortie Ce site m'avait été donné par un dessinateur Mr Morlan de l'entreprise Fournié Grospaud a Tarbes qui avait une belle feuille fossile sur son bureau et en discutant il m'avait donné l'endroit puisqu'il avait sa famille qui possédait une maison de pêcheur a Peyriac de Mer pas loin du musée. Devant la mairie de Tournefeuille a 7h00 étaient présent 10 adultes et 7 enfants. (Familles Barlan, Gauthier, Troch, Audinos, Boudou et Raggazzo). On retrouvera la famille Ferran a l'entrée d'autoroute, cinq voitures partent de Tournefeuille afin de se rendre au bord de la Méditerranée pour une journée soleil, air pur et trouvaille. Après avoir récupéré la sixième voiture la colonne se met en marche vers Narbonne puis après après être sortie de l'autoroute direction Perpignan, les étangs de Bages puis de Sigean et enfin Peyriac de Mer, traversée par le souterrain (noyé en hiver). Là tout le monde s'attend pour faire un petit tour a la boulangerie et acheter des viennoiseries. Direction ensuite vers les salins et l'étang du Doul. A cette époque la plage était accessible on garait les voitures près des tamaris il y avait peu de monde et on pouvait se diriger vers des calcaires qui contenaient des feuilles fossiles, en clivant les calcaires de belles feuilles apparaissaient a l’intérieur. Le midi on faisait des grillades sur la plage dans des braseros c'était vraiment sympa, et certains se baignaient.

    Plus tard en fin de journée c'est Francis Audinos et Christian Troch qui sortent un ensemble de feuilles de laurier de près de 20cm de long (Laurus forbesi, Cinamonum camphorea folium puis scheuchberi, grevillea elliptica, fraxinus unifolia, sequoi langadorfi, pinus glyptocarpus, glyptostrobus europaeus, myrica, coussinets de nymphéa plus aiguille de pin, quelques graines et de fins insectes. (A cette époque le site était très connu des allemands qui venaient par bus ouvrir a grands coups de pioches et ramasser les feuilles, les trous qu'ils faisaient n'étaient pas les même que nous). (Les villageois m'ont expliqué en allant acheter du vin, que ce site a été interdit a cause d'eux, parce que le village voyait passer les bus mais ils ne s'arrêtaient jamais, donc le village de Peyriac de mer ne profitait pas du tout de ces touristes bien spéciaux. Un arrêté a été mis sur place par une pancarte et enfin le site a été é en zone littoral. Étang du Doul, sur la partie claire au ras de l'eau sur la pointe a gauche de la plage et des tamaris, le site a feuilles fossiles. 

    MONGAILLARD (Aude)

    Ce site m'avait été donné par un ami géologue de Chalabre. Le site était très accessible a pied de la route par un chemin muletier, mais aussi en 4x4 ou on pouvait s'arrêter pratiquement a l'entrée de la première mine. Je dirais plutôt des mines, qui s'étageait sur plusieurs altitudes. Ancienne mine romaine de baryte a azurite et malachite, tout en haut le sol était tout bleu d'azurite et certaines parois étaient cristallisées.

    Je prêtais ma loupe aux personnes pour regarder de près les cristallisations a la lumière, les membres n'avaient pas l'habitude, tout le monde voulait voir même les enfants. Nous y sommes allés très souvent en quatre ans, même lorsque le club a grossi !

    Pour le repas de midi c'était aussi très facile puisque nous mangions sous le porche d'une ancienne mine bouchée en haut a droite, ce qui fait que l'on était a l'abri du trop soleil l'été et du vent en toute saison même en hiver.

    Chacun sur un rocher, on était assis assez confortablement, jus qu'a ce que certains ai trouvé dans l'entrée de la mine mon siège qui leur allait très bien parce que cristallisé ils avaient envie de récupérer les cristallisations, il avait été vite passé a la masse !

    La fois d'après je m'étais assis sur mon sac a dos. Après le repas, il ne faut pas oublier que nous avions de randonneurs avec nous et donc l'après-midi ils étaient allés faire un tour sur les chemins muletiers a travers la garrigue.

    Le retour se faisait toujours avec une pierre pour le club, bien sûr la plus cristallisée. Entrée en arrivant se terminant aussi vite (photo en dessous) La roche au-dessus de la mine est colorée par Azurite et Malachite

     

    1ERE EXPOSITION DU CLUB au (Foyer Roger Panouse de Tournefeuille). Une partie de la collection de Serge Barlan et celle de Gérard Gautier avait servi pour exposer aux élèves des établissements scolaires de Tournefeuille les merveilles de la terre.

    La poste nous avait aidé a faire le premier flyer et distribué dans les boîtes aux lettres de Tournefeuille.

    Deux tables étaient installées dans la salle du haut, Jean Paul nous avait fabriqué des poteaux en bois avec des morceaux de poutrelles de 80 cm et au sol vissé sur des bûches de bois taillées comme socle pour accrocher en haut des rubans de chantier rouge et blanc que nous avait donné les services techniques de la mairie pour éviter que les élèves approchent trop des tables et des azalées sur les tables et des plantes vertes de la part de Georgy Flor entre les poteaux. Pas mal d'élèves étaient passés et par la suite les enfants voulant venir au club, les parents se sont inscrits, on est passés de 12 adultes et 7 enfants a 19 adultes et 13 enfants.

    (Ce jour-là nos photographes Robert Cazard et Maurice Raggazzo s'en était donné a cœur joie, photos pour que le club ai son diaporama pour nos futurs repas de fin d'année) 

     

    CASTELNAU DE BRASSAC (Tarn)

     Lorsque je suis revenu sur Toulouse après avoir passé quelques années sur Paris puis Lourdes, je me suis inscris a la bourse d'échange de Blagnac (dept31), et j'ai rencontré une personne qui m'a parlé de la Croix Saint Julien près Castelnau de Brassac, soit disant près d'un barrage dans un cahot de blocs et près d'un calvaire se trouvait dans les granits des tourmalines bleus de 2 cm de long pour 5 m/m de diamètres.

    Rendez-vous pris pour le club ce jour-là on n’était pas beaucoup (Famille Cazard, Morin, Boudou, Ferran, Barlan) La tâche était tellement dure, la pierre était dure que la plupart ce sont dégoûtés et ont préférés quitter plutôt !

    En dessous vous voyez une photo d'un béryl tourmaline noire trouvé le long d'un chemin en forêt. un sentier avait été ouvert a la dynamite très près et nous avons pu ramasser les miettes que d'autres personnes ont récupérés.

    Ce caillou fait 3 cm de diamètre, en arrivant au club je l'ai mis dans la vitrine. 

    SAINT CREAC JUNCALAS (Haute Pyrénées)

    Cette sortie est encore une sortie du club des 3B de Tarbes avec lequel par le passé nous avions un très bon contact par Michel Léger.

    A la sortie de Lourdes, avant la vallée d'Argelès Gazost, la route de Juncalas s'étire vers des petits villages oubliés. Celui de Juncalas et St Créac en sont deux qui ne meurent pas totalement puisqu’une grande ardoisière y est installé, elle se voit de loin par ses 80% de schiste inutilisé qui forment une grande montagne sur le côté gauche de la route.

    Un petit exploitant a repris l'ardoisière de son père et pour notre plus grand bonheur, le schiste a certains endroits sort de terre avec des cristaux de pyrite. Ces schistes ne sont pas du tout utilisés par l'ardoisier qui les jettent.

    Çà nous aura permis de constituer un peu plus notre collection, facile a ramasser et ces plaques couvertes de cristaux cubiques argentés rentrait rapidement dans notre collection et celle du club. Le midi le repas est pris près du minibus avec les gens des 3B et l'après-midi cerise sur le gâteau ils nous amènent sur un nouveau site.

    Petite balade plutôt promenade pour les bons marcheurs. Nous voilà sur le carreau des fouilles de la SNEAP de Pau, une faille qui s'ouvre dans le sol de 6 mètres de long, 1 mètre de large et un puits sans fond mais bleu. Sur la droite le même type de roche mais pas la même couleur, cristaux aciculaires transparents dans une gangue rouille nous sommes sur un site d'hémimorphite celui de Germs sur l'Oussouet. (C'est dans cette terre et roche que nous allons rester l'après-midi, pendant que certains essayeront de récolter quelques morceaux de bleus dans des tas de terre que certains de nos prédécesseurs ont pelle versés.)

    Le retour a Tournefeuille en fin d'après-midi sera avec les yeux émerveillés de belles couleurs et découvertes, la soute du bus bien pleine et déjà la préparation de la sortie du mois janvier. 

    REPAS DE FIN D'ANNEE ... Il est décidé en CA qu'il se déroulerait a la salle du Foyer Communal en haut ou on se ferait porter des plateaux repas. Le club participant financièrement a ce repas, il est décidé que les adultes payeraient 20 francs et 7 francs pour les enfants. Le club n’était pas au complet (en 1988, 18 personnes le constituent) mais l'ambiance était au rendez-vous.

     

    A la fin du repas j'avais préparé une rétrospective des sorties passées de l'année par diapositives ce qui nous avait permis de nous remémorer les bons moments passés ensemble ! 

    MONTROC (Tarn) une petite mine située derrière le village de Montroc, dans une combe, les voitures garées le long de la petite route au niveau de la petite mine, après avoir fait un petit cours de géologie, je poussais les personnes casquées et lumière a la main, vers l'entrée de cette petite mine avec une belle faille au départ.

     Une fois a l'intérieur la roche était rouge orangé et au ras du sol on pouvait voir des départs de galeries bouchées et a droite vraiment au ras du sol un géode de goethite mamelonnée avec des protubérances qui formaient des stalagmites de fer noir brillant.

    J'obligeais tout le monde a descendre un peu plus bas afin de voir cette géode qui faisait 1 mètre diamètre. La galerie était assez longue et a un moment, sur la gauche on voyait un lac en contrebas.

    Tout le monde était émerveillé par cette balade sauvage dans une galerie de mine, je disais bien aux personnes de ne jamais toucher au plafond ni y taper dedans.

     La balade durait pas loin de 30 mns puis nous ressortions et la journée se passait sur les déblais de l'ancienne mine.(Plus tard sur une autre sortie un membre du club avait voulu descendre encordé sur 7 mètres de profondeur avec de la bonne lumière afin de voir s'il y avait une galerie en dessous, il avait ramené de très belles cristallisations mamelonnées de goethite limonite et a l'extérieur on ramassait dans les déblais les concrétions mamelonnées noires brillantes de la goethite) le mot mamelonné faisait toujours rire.

    Le repas de midi se déroulait dans un pré jouxtant la mine, les rires et trouvailles étaient au rendez-vous, on se passait les pièces que l'on trouvait et l'après-midi, après avoir rangé les paniers de victuailles un peu moins pleins on repartait a la recherche de goethite dans les déblais de la mine en contrebas de la route et d'autres se rendaient a une pisciculture proche pour acheter des truites saumonées.

    C'était très sympa !

     SORTIES 1989 : LEXOS (Tarn) Pendant le temps que j'ai été président on allait chaque année a la carrière de Lexos ou on sortait des cristaux et colonnes de calcites scalénoèdres de belles tailles transparentes de couleur jaune paille. La carrière faisait sauter deux jours avant des pans de mur de calcaire afin de nous ouvrir les poches de cristaux, je me rappelle une fois que l'on était rentrés debout a l'intérieur d'une géode dont le sol était couvert de cristaux de scalénoèdres le sol avait une plaque de 4m2 de diamètre une vrai merveille ! du sol partait des stalagmites de scalénoèdres de calcite sur une hauteur d'1 mètre c'était fabuleux , des photos ont été prises par des membres du club qui a l'époque faisaient partie du club de randonnée de Tournefeuille ! On ramenait a la maison des cristallisations emballées dans du journal ou du plastique a bulle c'était des journées intéressantes ....

    Ce qui nous épatait dans cette carrière étaient les camions immenses avec des roues gigantesques. Souvent on se prenait en photo au pied d'une roue. Pour une personne d'1,70m il restait encore au-dessus de nous un bon mètre de pneu !

     MONTREDON LABESSONNIE (Tarn) Donc lors qu'on revenait au club on ramenait pas mal d'agates dans des bacs il fallait passer par Réalmont, et sur la route, avant d'arriver, j'avais découvert lorsque la route avait été agrandie par les ponts et chaussées un filon de quartz citrin en bord de route ou j'avais extrait en prospection des plaques de quartz citrin fantôme et plus loin une petit mine de plomb cachée par la végétation le long d'une falaise en bord de route, qui mesurait pas plus de 12 mètres, ancienne mine romaine donc peu large a l'intérieur, mais de jolies concrétions de calcite blanche immaculées, chaque fois que nous nous rendions aux agates , on s'arrêtait faire une petite halte en bord de route malgré le grand roulage et après nous reprenions la route pour se rendre a Montredon afin de ramasser vers le promontoire et en dessous des agates.

    Ce site je l'avais trouvé en prospectant sur un des guides du Minéralogique du Tarn en cherchant un site j'en avais trouvé un autre, un peu perdu dans la nature, puis qu'il fallait passer le long d'une ferme puis ensuite passer une barrière fermée et enfin arriver dans une forêt domaniale jusqu'a un banc qui nous donnait le promontoire et voir de ce champs la vallée.

    Donc les voitures étaient posées en sous-bois et nous descendions sur les pentes de la colline a la recherche des agates. C'était un peu péri eux au départ mais on y trouvait aussi de magnifiques quartz cristallisés. Au départ, et ce pendant quatre ans ce site était préservé et je pense qu'il n'y avait que nous qui y allions donc les trous entre les cailloux que l'on retournait était minime.

    Le repas de midi se déroulait au même endroit, au printemps c'était très agréable parce qu'on était protégé par la frondaison. (Par contre il ne fallait pas s'y rendre a une autre saison, parce qu'en été il fallait faire attention aux serpents entre les cailloux et l'hiver après de forte pluie ou la neige le sol du chemin était détrempé et on pouvait glisser). Donc lors qu'on revenait au club on ramenait pas mal d'agates dans des bacs, il fallait les laver ce que l'on faisait dans un lavage voiture on les passait au karcher.

    Ensuite on les ramenait au club pour les scier. Au départ on avait pas ce qu'il fallait pour les couper alors on les portait chez un marbrier, puis le marbrier avait râlé parce qu'il abîmait sa scie et on avait donc décidé d'acheter la scie de Denis Koern.

     

    Après les avoir sciées elles ressemblaient a de la mortadelle donc plusieurs couleurs superposées en zigzag mais on n’avait pas de polisseuse donc pour les faire briller soit on y mettait du vernis, de la laque a cheveux, une personne avait pensé d'utiliser une ponceuse avec une peau de mouton et finalement on le portait chez Denis moyennant finance pour nous les polir.... ... 

    CASSAGNE (Hte Garonne) On se posait la question quel serait le lieu de rendez -vous, la Poste, la Mairie, l'Eglise, le supermarché Simply. Départ du parking de la mairie de Tournefeuille, les voitures étaient au nombre de quatre (Ferran sa femme et enfants, Audinos sa femme et enfants, Barlan père et mère, moi-même et ma femme), départ a 8h00 via Cassagne. Arrivé sur place on avait l'autorisation des Ets Saboulard (gravière et carrière). A l'époque on était devant une immense carrière de plâtre et en fond a gauche s'ouvrait des entrées de galeries ou un camion pouvait rentrer.

    Ces galeries avaient servi (d'après le chef de chantier de l'Ets Saboulard) au moyen âge pendant les guerres de religion comme abris et vie. A la surface du sol deux mètres plus bas dans la carrière mais sur la partie haute, des veines de pyrites étaient largement ouvertes et on pouvait récupérer des plaques (de 3 cm d'épaisseur sur 20 cm) de pyrite massive en agrégat, rarement en cristaux.

     Plus bas la carrière était assez stérile avec par moment quelques fentes de gypse transparent en aiguille. Et sur la droite la carrière continuait a s'ouvrir avec des trous d'eau assez important. Il fallait être prudent pour les enfants. Pour le repas de midi on avait tous portés un panier et on l'avait partagé.

     

    Le repas se déroulait a côté des voitures. L'après-midi promenade sur les sentiers autour de la carrière et pour d'autre encore ramassage de pyrites pour emporter le début de la collection, pour la vitrine du club 

    SORTIE 5 JOURS (Landes) Tercis , Angoumé, Pouillon, Gaas, Bastennes, Doazit étaient des sites que l'on faisait depuis l'abbaye d'Artous ou l'on partait passer 4 jours dans l'abbaye, le matin les sœurs nous faisaient un panier de piquenique et le soir nous avions comme le matin un bon repas, le dortoir était celui ou dormaient avant les sœurs et le repas se déroulait dans la salle communale sur la table cathédrale de la cuisine, ces 4 jours étaient très sympathique et se déroulait toujours dans la bonne humeur .

     Donc Tercis pour les fossiles, Angoumé pour l'Aérénite et les bombes volcaniques, Pouillon carrière Lafarge pour le gypse, la pyrite et la pyrolusite en baguettes, l'hématite en rose de fer, Gaas pour les fossiles, Bastennes pour les aragonites, Doazit pour les géodes de calcédoines et de quartz.

     

    Pour cette sortie de 5 jours afin que çà nous coûte le moins cher et aider a restaurer l'abbaye d'Arthous on était descendu dans ce gîte l'abbaye d'Arthous du 12 ème siècle (Maison d'archéologie des Landes)

     

     

    Club de géologie de Tournefeuille, Le Béryl

    Club de géologie de Tournefeuille, Le Béryl

    Club de géologie de Tournefeuille, Le Béryl

    https://www.cybevasion.fr/tourisme-musee-departemental-d-archeologie---abbaye-d-arthous-hastingues-l497.html

    En 1989

    Dortoirs, pension complète 100,00 francs par personnes ils offraient un grand panier en osier pour le repas de midi .

    Les repas du petit déjeuner et du soir se passaient dans la salle des cuisines sur une table cathédrale qu'utilisait les moines.

    Il fallait fournir les draps.

    Pour le contact en 1989 il fallait contacter Mr Touya André !

    En 2018 ils continuent le gîte voir le lien ci dessous:

    https://www.tourismelandes.com/hebergements-collectifs-landes/HCOAQU04001QBHYW/detail/hastingues/site-departemental-de-l-abbaye-d-arthous

    (Si vous ne pouvez ouvrir le lien, recopiez le sur google)

     

    ESTAING (Hautes Pyrénées) . Ce site je l'avais fait plusieurs fois avec mon ancien club de géologie celui des 3B de Tarbes.

    Donc arrivé a Estaing monté par la route qui serpentait dans la sapinière chemin forestier, poser les voitures a certain niveau en haut la brume est en dessous de nous, elle forme un immense manteau blanc entre les vallées et début de la prospection dans les rochers appelés Raillère en Bigourdan. Au début pas facile d'expliquer comment dégager les cristaux sans rien casser, certains veulent aller trop vite et cassent tout, d'autres prennent leur temps, le repas se déroule au chaud posé sur les immenses granits gris mouchetés de noir, certaines personnes ont portés leur bouteille de vin, encore l'après-midi va se dérouler avec la sieste, d'autres partent au champignon, le matin avait été trouvé un très beau cèpe "bolet bai », et d'autres aux framboises et mûres. Pas de myrtilles a cet endroit !

    Par contre les azalées forment des touffes de couleurs violette s et rouges un vrai tapis de couleurs !

    A 16 heures c'est le départ pour Tournefeuille, les uns ayant pris de bon coup de soleil et d'autres les paniers bien remplis ! 

    2EME EXPOSITION foyer Roger Panouse Tournefeuille Exposition de la pierre mère au produit fini, pour cette deuxième exposition j'avais eu l'idée d'inviter les grandes carrières autour de Toulouse, Gélis pour les tuiles et Briques, Lafarge pour le ciment, La verrerie d'Albi pour le verre, et différentes autres gravières et carrières.....(Ils étaient venus avec des grands parapluies qui exposaient leurs savoirs faire par des photos et des textes aux yeux des élèves) Dont Ciment Lafarge, son directeur était venu lors de l'inauguration a l'époque par Bernard Audigé l'ancien maire de Tournefeuille et Mme Buys chargée de la culture et a cette occasion le directeur de Lafarge Boussens nous avait donné les coordonnées du directeur de la carrière de Lexos dans le Tarn. Sur cette exposition passait toute les es d’élèves de Tournefeuille, exposition intéressante puisque on mettait au service des enseignants le moyen de faire comprendre aux élèves la géologie de terrain pédagogiquement aux élèves. 

    GELOS (Pyrénées Atlantiques) Ce site a été un échange de sorties avec le club des 3B de Tarbes. Départ 7h30 de Tournefeuille avec un mini bus de couleur crème et rouge de Agence Négoti de Plaisance du Touch puis rendez-vous a Soumoulou (dept65) avec le club des 3B de Tarbes place du marché a 10h00. En arrivant Michel Léger nous amène vers Gelos (dept64) et derrière un lotissement de villas en construction a la recherche de géode calcite diamant ! tout le monde se prépare avec des cagettes a fruits, du papier journal et du plastique a bulles, ce jour-là les massettes et pointerolles sont au rdv, pas de ramassage le sol étant trop dur. Arrivé sur place, tout le monde se mets au travail contre une petit falaise sous des grands chênes, c'est a cet endroit que les plus belles géodes sortiront de terre. Ceux qui n'ont rien trouvés et ceux qui n'ont pas cherché auront une pièce a rapporter a la maison, puisque ce jour je distribuerais a tout le monde. Comment se forment ces géodes : Les galets contenus dans le conglomérat post glacière, sont pour la plupart des granits. Par le temps et les agents chimiques acide le granit se détruit et formes des poches, l'eau alcaline passe par les fissures de la roche, puis dans ses poches, elle précipite pour former ces cristallisations si pures. Sur place on peut trouver des cristaux de la taille d'une noix a plus gros. 

    1990 SORTIES : 

    BETCHAT MARSOULAS (Hte Garonne) Proche de Cassagne.

    Cette carrière m'avait été donné par un membre du club des 3B de Tarbes qui avait échangé une pièce de cette carrière.

     A cette époque la carrière était déjà a l'abandon mais dans les rochers en les cassant on trouvait des blocs de calcaire a Scapolite (appellation locale "Dipyre") partiellement pseudomorphosés en Mica de type Muscovite, Pyrite sur matrice et Ophite a épidotes d'un vert soutenu ! (Pour la roche contenant les dipyres ont était obligé de la passer a l'acide Chlorhydrique afin de faire ressortir les cristaux de dipyre puis de leur mettre une base neutre pour arrêter le travail de l'acide)

    Ces cristaux étaient de couleur vert pâle gris pour certains sur une gangue vert blanche. Mais en tapant dans les parois, les roches après l'hiver s’étaient craquelées et il n'y avait plus que les récolter.

    Souvent on faisait Betchat/Marsoulas le matin et Cassagne l'après-midi ou la balade était tout de même plus intéressante. Photo de Dipyre par Jean Paul Boudou (Club le Béryl de Tournefeuille)

    MOUSSOULENS (Aude) Nous voilà reparti dans l’Aude, c'est un département que j'affectionne pour ses maisons constituées de calcaires et les couleurs chatoyantes des paysages. Là, en l'occurrence c'est une carrière que j'avais trouvé fortuitement en prospectant pour acheter du vin ! Le vigneron m'avait dit d'aller vois le propriétaire de sa part qu'il me donnerait facilement l'autorisation !

    Effectivement un jeune directeur très sympathique et le week end de la sortie du club on était donc partis a Moussoulens. De bien beaux fossiles étaient au rdv dans les calcaires d'âge tertiaire (Paléocène et Eocène) Cephalopodes de 20cm de diamètres, mais aussi de très beaux Echinodermes - Echinanthus issyaviensis et Echinolampas calvimontana, et bien d'autres fossiles ...

    Après avoir nous être équipés de casque a la demande du directeur de la carrière, nous avions essayé de suivre les fronts de taille afin de repérer les fossiles qui en était tombé !

    A un moment Guy trouve un magnifique Nautile en moule interne dans cette marne gris clair d'un bon 20 cm de diamètres.

    Plus tard en fin de matinée, nous sommes ressortis de la carrière et en passant par la gauche on est remontés avec les voitures s'installer sous les grands sapins qui dominent la carrière et après avoir posé les couvertures au sol, on s'est installé pour piqueniquer, le temps était très agréable, une légère brise coupait l'ombre des grands sapins et des odeurs de résines et de thym montaient du sol.

    Après le repas les uns faisaient la sieste et les autres jouaient a la pétanque sur un chemin qui longeait la forêt en endroit bien sympathique ! L'après-midi s'est déroulé de cette manière ... 

    CABRERETS (Lot) Ce site m'avait été donné par un ami de Paris, qui en allant visiter la grotte c'était arrêté pour manger et avait trouvé au sol une calcite de Bellecroix comme celles de fontainebleau mais beige. Je m'y étais rendu au départ avec des amis puis j'y ai amené le club qui ne comptait que très peu de membres, on se trouvait a cet endroit dans un fontis, ou la calcite c'était désagrégée et avait laissé place au sable qui s'était moulé a l'intérieur.

     A l'époque on trouvait des blocs de 50 cm de diamètres tout concrétionnés de cristaux de sable durcis c'était merveilleux. Pour le piquenique on était dans une forêt donc aucun soucis, l'été il y faisait une chaleur étouffante et j'étais obligé de tendre une bâche au-dessus des endroits ou on fouillait et l'ombre était bienvenu ! Aujourd'hui le site est interdit donc plus de possibilité de s'y rendre du moins a l'endroit ou se rendait en 1988. 

    RENNES LES BAINS (Aude) Montagne des Cornes. Ce site je l'avais trouvé dans un livre ancien qui avait été écrit en 1886 et que m'avait offert mon beau père Roger Soler (antiquaire et ancien secrétaire des fouilles préhistoriques de Midi Pyrénées) ou était noté la "montagne des cornes" et l'emplacement des Hippurites et plus haut les oursins. Donc avec le club je les avais amenés ou je connaissais, et tout le monde profitait de la vue mais aussi d'essayer de dégager quelques hippurites du sol puisqu'ils étaient collés les uns aux autres (de longueur 30 cm, pour au niveau de la valve entre 6 et 13 cm de diamètres). Toutefois en bas de la falaise quelques mètres plus bas certains étaient tombés et on pouvait en ramasser de très beaux encore intact dans les couches de terre. Le coin était très agréable pour le piquenique et la vue sur la vallée de l'Aude encore plus. Au retour on s'arrêtait a la rivière certains se baignaient dans les sources naturelles d'eau chaude au ras de la, rivière qui était dans la nature, c'était une bonne balade ... 

    HISTOIRE DU SITE : Le site des Hippurites de la Montagne des Cornes a Rennes les Bains a été découvert en 1775 par Picot de Lapeyrouse ; Le site de Rennes les Bains est constitué principalement de l'époque crétacé. -Si on commence par le bas au ras du ruisseau la Sals on est sur une assise 3 a 4 mètres de marnes bleues schistoïdes, entremêlée de quelques minces bancs de grès et plus haut vers la route.

    Les bords et le lit de la rivière est d'étage Turonien avec traces de fossiles et calcaire noduleux grisâtre et rosé ! Le Turonien (calcaire a Echinodermes et à rudistes) La montagne de Rennes les Bains est ainsi constitué : - Nous trouvons un calcaire compact jaunâtre, peu fossilifère a esquilles cristallines de 2 a 3 mètres d'épaisseur (que l'on trouve au sommet du parc des thermes) –

    Dessous un banc de poudingue multicolore, de près de 1mètre d'épaisseur avec a la base une gangue marneuse rouge, mêlée de grès grossier. - Dix a douze assises alternent de grès calcarifères, jaunâtres, micacés, en banc mince ou épais a empreintes végétales et marnes bleues ou grisâtres psammitiques (Le psammite est une roche sédimentaire détritique, riche en quartz et en muscovite) de 10 a 12mètres d'épaisseur. –

    Une assise de 3 à 4mètres de marnes bleues schistoïdes, entremêlées de quelques minces bancs de grès qui apparaissent au niveau de la route. - Un banc de calcaire noduleux grisâtre ou rosé à traces de fossiles de l'étage Turonien, formant les bords et le lit de la rivière. 

    CEILHES (Aveyron) 

    Un ami en se baladant en forêt trouve sur un chemin forestier une pyramide transparente de 10 cm de diamètre et de 15 cm de long, me le porte et je découvre un quartz translucide magnifique. Il me donne le site l'endroit exact ou il l'a trouvé, et nous partons le petit club que l'on était a l'époque Gérard Gautier, sa femme, ma femme, Francis Audinos, sa femme et enfants, Philippe Ferran et sa femme, Christian Troch et sa femme.

    Nous partons la découverte d'un site inédit dans l'Aveyron du quartz et encore de gros cristaux.

    Arrivé sur place on prospecte et de suite sur le côté droit du chemin une faille dans le sol s'ouvre et de gros cristaux fumés dépassent, certains se mettront a cet endroit et moi descendant dans le champs en dessous en surface des centaines de têtes de quartz les unes plus grosses que les autres.

    La journée avait été une vraie partie de plaisir même si l'on habitait loin de Tournefeuille !

     

    LE CLAPIER TOURNEDOUS (Aveyron) 

    Pas loin de la ferme ou le paysan exploitait a la pelleteuse le site si connu du Clapier et de ses ammonites pyriteuses Hildoceras bifrons et autres qu'il vendait a l'époque dans sa bergerie par cagettes a pas mal d'étrangers cher pour l'époque.

    Nous on allait a Tournedous donc bien loin du site bien connu du Clapier et on trouvait en creusant les mêmes fossiles. Le sol était extrêmement dur de couleur gris, que ce soit a la pioche pour décaper la surface et au burin pour écarter les roches et récupérer des grandes dalles quelques fois il fallait creuser une matinée entière pour arriver sur une couche intéressante.

    On s'y rendait souvent l'été a la période ou se passait la bourse de Millau, ce qui fait qu'un jour on allait a Tournedous et le lendemain a la bourse si connu de Millau dans l'Aveyron. Et on allait camper au camping du Rozier. 


    ANSIGNAN (Aude)
     

    Cet endroit était placé a l'entrée d'une vigne, ancienne mine plus haut de fer ou des grenats Almandin de qualité gemme sortaient a la surface du sol ! Ce site m'avait été donné par le fils du vigneron lors d'une bourse échange sur Toulouse.

    Puisque a cette époque la bourse minéraux et fossiles de Toulouse se déroulait au parc des expositions, un club était monté et fonctionnait parfaitement !

    Donc arrivé sur place dans l'Aude notre petit groupe se mettait au travail mais là encore la récolte était très facile la veine de grenat affleurant en surface.

    Très vite nos cagettes se remplissaient et la journée sous un beau soleil n'était qu'un pur bonheur ! Le repas pris au ras de la vigne a l'ombre des chênes lièges avait été agrémenté par un bon vin des Corbières et m'après-midi avait été plus farniente que travail ! 

     

    BERLAN (Tarn) 

    Une petite mine que j'avais prospecté par le passé assez vite et ce jour-là je l'avais proposé en sortie au club, sans être sûr que nous allions trouver quelque chose d'intéressant, c'était rajouté a nous des membres de mon ancien club de géologie des 3B de Tarbes (Dept65), donc l'endroit très isolé dans la forêt difficile a trouver et par chance nous avions demandé a la bonne personne , puisque c'était justement sur les terres d'une paysanne qui habitait pas loin? elle nous y avait accompagné !

    Je pense que l'on était les premiers a y revenir depuis pas mal d'années passées.

     La mine était intacte galerie pas très longue mais au ras du sol, de belles veines de fluorine verte transparente, la roche était extrêmement dure, mais en fin de journée on avait pu ramener quelques belles pièces.

     

    VALZERGUES (Aveyron) 

    Ce site m'avait été donné par un ami du club de géologie de Toulouse qui lui m'avait introduit auprès d'un ami de la gendarmerie du coin qui nous attendre sur place a l'entrée de la mine.

    Un gendarme passionné de minéraux qui avait une belle collection et qui nous avait dit qu'a l'intérieur a moins de descendre profond encordés on trouverait les plus belles pièces dans les haldes de la mine.

    Ce fut fait la journée sous un beau soleil c'était déroulée sur les haldes, certains faisaient de grands trous dans le sol et les cristaux vert s bouteilles sortaient du sol dans de bonnes conditions, vers 18h00 le gendarme accompagné de ces collègues était venu voir notre récolte.

    Très belle journée ...

    MESPEL (Tarn) On avait entendu parler de ce site a nodules roses de gypse a la bourse minéraux et fossiles de Blagnac et pendant presque 1 an on a fouillé le sol, de la forêt de la Grésigne a la recherche de ce site. Jusqu’au jour Eurêka on a trouvé en longeant le ruisseau des Beudès dit aussi "ruisseau des plâtrières" et en montant le sentier de Peyre Penne presque a sa source, l'ancienne carrière était là sous une végétation luxuriante, des lianes pendaient partout des ronces énormes envahissait l'intérieur le seul moyen était d'ouvrir des passages sorte de tunnel dans la végétation a la machette, on se serait cru dans la forêt vierge , les enfants faisaient Tarzan ils partaient en haut de la carrière avec les lianes et descendaient jusqu'en bas, la journée se passaient au mieux, on y a passé de bons moments dans cette carrière, aujourd'hui je pense que la touffe de lianes et des ronces ne doit plus exister, du monde a dû venir avec le temps ...

     Un peu d'histoire : Dans la seconde partie du XIXe siècle, la plâtrière appartient à la famille noble des Tholozany . Elles fonctionnèrent bon gré mal gré jusqu'en 1930. Les propriétaires exploitaient le gisement de gypse. Après l'extraction, les ouvriers remplissaient de petits wagonnets qu'ils faisaient descendre jusqu'au ruisseau via une double voie ferrée (montée-descente).

    Les rails et wagonnets sont encore visibles, la quasi-totalité du hameau de Merlins, installé plus au nord, à quelques centaines de mètres seulement du site, dépendait de la mine d'une façon ou d'une autre. Un four à plâtre existait en bas près du ruisseau avec un moulin et des hangars de stockage.

    Le gypse une fois concassé était cuit pour être déshydraté.

    En poudre, on l'utilisait pour le stuc des maisons dans la région environnante, pour le chaulage, pour les mortiers.

     ESPAGNE 5 JOURS la première année pour 5 jours nous sommes partis, sur les conseils d'un ami et surtout un plan du site ou on devait se rendre perdu dans des collines a la recherche de pyrites cubiques dans des calcaires gris très dur. Donc j'ai fait acheter a tous les participants des pointes de marteau piqueur et des masses de 5kg. Arrivé en Espagne nous nous sommes rendu par l'unique piste qui allait vers un ancien village abandonné , mais voilà le passage devait obligatoirement passer dans un champ de taureau de combat, donc ouvrir l'enclos, rester enfermé dans les voitures, moi a l'extérieur a l'abri d'un 4x4 les taureaux étaient loin donc aucun soucis et ouverture et fermeture de l'autre portail a l'autre bout du champs, nous voilà passé ouf, quelques kilomètres plus loin le chemin avait été emporté par un orage, il avait fallu remblayer afin de passer pour se rendre au camp de base. De cet endroit prendre tout le matériel et se rendre 2 km plus loin sur le site des pyrites. Arrivé sur place difficilement parce que les sentiers étaient recouverts d’épineux (la machette était encore utile) le sol du ruisseau ou l'on devait extraire les pyrites était couvert de cristaux de pyrite cubiques de toute taille, une vraie merveille !

    Revenir au camp de base, et là se reposer, donc impossible d'aller chercher ni eau ni nourriture on avait prévu pour 5 jours. Pour se laver c'était simple on se lavait dans le ruisseau froid pour l'année parce que notre sortie était au mois de mai et que même en Espagne il faisait pas si chaud que çà. Donc pendant 3 jours on avait travaillé comme des forçats pour ouvrir les veines a pyrite, bien sûr on en trouvait des petits mais nous on voulait des gros et des macles.

    Un tenait la pointerolle et l'autre tapait dessus avec la masse, il ne fallait pas se louper !!! Au bout de 3 jours on avait fait une tranchée de 1,20 m de profondeur et 4 mètres de long assez long pour que les six que l'on était pouvait y travailler tranquillement !

     Après lorsque cette tranchée a été réalisée c'était un vrai plaisir, chacun sortait des cristaux de plus en plus gros, le plus gros sorti faisait 15 cm d'arrête et encore maclé une vraie merveille !

    Bien sûr j'avais prévu d'en offrir pour la vitrine du club un maclé de 3 cubes dont 1 faisait 11 cm puis les autres 4 et 6 cm une très belle pièce pour le club.

    C'était nos premiers minéraux de l'année il fallait que le club puisse avoir sa propre collection pour montrer pour les bourses que nous allions monter chaque année (foyer Roger Panouse)!

    A chaque sortie je ramenais une pièce pour le club ! Donc les 5 jours passés il n'avait pas fait une goutte de pluie mais il fallait repasser l'enclos a taureau de combat et là çà n'a pas été simple, premier portail ouvert, voitures passées portail refermé, pour le deuxième portail, un taureau m'avait repéré donc il a fallu faire vite et le portail il avait fallu que je saute par-dessus pour me sauver ...

    Tout le monde avait bien rigolé dans les voitures. Que de cagettes remplies pour échanger et vendre aux prochaines bourses. Puis nous sommes passés a la frontière par un col basque et carrière d'Eugui là nous avons ramenés en plus des pyrites de magnifiques cristallisations de dolomie blanches.

    Pendant 2 ans nous avons continué a aller au même endroit, puis un ami m'a donné plusieurs sites en Espagne de minéraux (aragonites, gypses en croix, dolomies, quartz, sidérites cristallisées) avec un plan de tous les emplacements un vrai bonheur donc pendant 2 ans j'ai amené le club dessus et là d'autres aventures se sont déroulées tout aussi sympa ! Réveil le matin au klaxon de ma voiture, se laver avec l'eau d'un barrage, ramasser des oranges dans un talweg qu'un camion avait tombé, changer un moteur de voiture au poste frontière , moteur cassé, la porte de ma rancho arraché par le vent et tenu par la suite avec des cordages, le passage d'un ruisseau la veille a sec et le lendemain 1,20 m d'eau au même passage dans la boue jusqu'au cou, une voiture qui est sortie de la route et c'est retrouvé dans un pommier, mes couverts perdus et mangé avec des baguettes réalisées sur place avec des brindilles de bois , et combien d'autres anecdotes .... 

    1991 SORTIES : VENTENAC CABARDES (Aude) appelé communément BANCALIS (Aude) ce site nous avait été donné par toujours pareil le vigneron et çà se déroulait dans ses vignes il s'appelait Mr Cabrol en 1989 c'était a son père que l'on avait eu les renseignements, et comme on lui achetait des caisses de vin et bien on avait continué au fil des années.

    Voici ce qu'en dit l'asnat qui explique la géologie de terrain https://asnat.fr/terroir-et-vin/DomainedeCabrol.pdf 

    On y trouvait surtout des moules internes de bivalves de la grosseur d'une bonne orange dans le talus qui amenait aux vignes et dans les vignes de très beaux Clypeaster souvent sous la grande ligne a haute tension. Pareil qu'a Moussoulens on mangeait le casse- croûte sous une pinède et l'après-midi souvent entre les vignes on jouait a la pétanque pendant que d'autres allait chercher et ramasser les oursins. A chaque fois on faisait des photos pour la bibliothèque du club a cette époque c'était Francis qui s'en occupait bien ! La commune d'Aragon est située sur des calcaires a Alvéolines ou nummulitiques (e des Foraminifères) de 1 a 3mètres d'épaisseur.

    Prinicipal dépôt marin du tertiaire pour le Paléogène languedocien qui va du Danomontien (65Ma) au Stampien (37Ma), le Paléogène comprend l'Eocène et l'Oligocène Au sommet on trouve les calcaires de Ventenac Yprésien .. Bivalves: Crassatella Fonderosa (9cm de long) Oursins ( Ypressien moyen) : Conoclypus Indet, Shizaster Indet, Régulier Indet . Gastéropodes ( Ilerdien): Gisortia Murchisoni, Cerithium Filholi, Rostellaria Costulata, Globularia Sigaretina, Cassidaria, Alzonensis, Terebellum Brauni. Céphalopodes : Nautile  

    DOMAINE DE L'HOSPITALET (Dept 11) On se rendait chaque année visiter le petit musée de géologie (donc fossiles du massif de la Clape et minéraux du Narbonnais, des Corbières, Tarn et Capsir)

    http://www.opisline.com/Journal/decouverte/hospitalet.htmlhttp://infoterre.brgm.fr/rapports/RP-57681-FR.pdfhttps://www.weekendesk.fr/.../Chateau_l_Hospitalet...Gérerchichois sete musee hospitalet voiture invention nature 

    LOUPIAN (Hérault) Pas loin du village en descendant vers Mèze, se trouvait une excavation au-dessus de la carrière de bauxite, a cet endroit sablonneux a fossiles, (dents de squales, palatines, dents raie, et divers os de poissons, carapaces...) que l'on tamisait au tamis fin pour mieux récupérer les fossiles.

    Le sol n'était pas dur mais il fallait descendre en profondeur sous la terre arable de la surface puis creuser dans les sables jusqu'a la couche fossilifère soit 3 mètres plus bas. On se rendait a Loupian souvent l'été parce que les sables étaient plus sec.

    Quand une partie des membres creusait d'autres descendaient jusqu'a la carrière pour ramasser des huîtres fossiles ostrea Crassissima longueur maximum 20 cm pour 4 cm de large, c'était très facile parce que le banc était très épais et elles tombaient facilement.

     Le midi on ne bougeait pas du site de creusement et on mangeait sur place tous ensemble, c'était très sympa !http://www.bajocien14.com/article-l... Le club le Béryl en 2017 sur le site de Loupian mais il a bien changé, je pense que ce n'est pas le même endroit qu'en 1989.

     VILLEVEYRAC(Hérault) petite carrière en bord de route sous la végétation ou des énormes blocs de presque 2 tonnes de calcaire étaient détachées de la paroi malaxée d'huîtres fossiles de 40 cm de long pour 6 a 7 cm de large souvent en groupes (ce petit site je l'avait trouvé sur l'inventaire Masson du Languedoc Roussillon).

    Elles étaient très faciles a détacher dans le calcaire beige rouge orangé et l'après - midi on partait a Loupian. 

    PRAT BONREPOS (Ariège) Orpaillage ou des orpailleurs nous avaient amenés sur un site a placer en bord de Salat, tout le monde avec sa bâtée a la main, de l'eau jusqu'au genou baissé en deux en train de remuer la bâtée et récupérer un grain de 1 m/m par ci par là, puis la pluie si était mis et il avait fallu manger dans les voitures, la journée avait été écourtée. 

    La suite au fur et a mesure du temps que je vais prendre pour le remplir suivant les comptes rendus de sorties de cette époque ... 

    ARBIZON (dept65) Grenats plus dipyre GERMS SUR L'OUSSOUET (dept65) Hémimorphite bleu et blanche 3 EME EXPOSITION du club et bourse minéraux et fossiles MONTGAILLARD (dept 11) PEYRIAC DE MER (dept11) REPAS DU CLUB 1992 SORTIES : ORIGNAC (dept65), COULOUMA (dept65), HAUTACAM(dept 65), AURIGNAC (Dept 09), DECAZEVILLE (dept12), ESPAGNE Bourse de Millau et le Clapier (dept12), et Ceilhes 3eme BOURSE MINERAUX ET FOSSILES LABASTIDE L’EVEQUE (dept12), VILLESEQUE DES CORBIERES (dept11), REPAS DE FIN D'ANNEE DU CLUB 1993 SORTIES : CASTANET (dept82), VENTENANC CABARDES (dept11), COLOMBIES OU BERLAN (dept81), LA CROIX SAINT JULIEN (dept81), ESPAGNE CABRERETS (dept46) LOUPIAN (dept34), 4eme BOURSE MINERAUX ET FOSSILES NIZAN SUR GESSE OU BLAJAN (dept31), MONTGAILLARD (dept11) REPAS DU CLUB DE FIN D'ANNEE 1994 SORTIES : MONTEILS (dept81) GOLINHAC (dept12), SAINT AMANCET (dept 81), MOUSSOULENS (dept 11) ESPAGNE MEZE (dept34) TRIMOUNS (dept09) 6EME BOURSE MINERAUX ET FOSSILES (Je ne suis plus présent lors de la bourse)  

    A chaque sortie, lorsqu'on était sur le terrain je faisais un cours de géologie pour expliquer la géologie de terrain des sites puis j'expliquais comment dégager fossiles ou minéraux, mes sorties de géologie pour le club de géologie le Béryl de Tournefeuille en tant que président se déroulait de cette manière. En 1994 je quitte le club Le Béryl Just ‘avant la bourse Minéraux et Fossiles en laissant tous les sites de minéraux et fossiles a mon successeur Philippe Ferran qui a l'époque était Vice-Président ....

    Lien vers le club :  https://leberyl.wordpress.com/

    « Col de la Fache et Port du Marcadeau (Hautes Pyrénées Dept65) QuartzTERRE ET ESPACE (Salon des Sciences et Techniques de la Terre) ( Dept31) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :